“la calvitie féminine traitement vital de perte de cheveux de 150ml”

Pourquoi la perte de cheveux semble si répandue, est-ce le facteur héréditaire seul ou existe-t-il d’autres facteurs influents ? Quelles sont les façons de les traiter ? Quelle est l’efficacité des traitements proposés ? Eh bien tous ceux qui ont commencé à vivre péniblement la chute de cheveux aimeraient en savoir plus sur le sujet.
Lorsque le corps est malade et infecté, il doit se défendre puissamment pour venir à bout du mal qui l’empêche de fonctionner correctement. Aussi, toute son énergie est concentrée dans la lutte contre l’infection et il fait le choix des priorités.
La pelade évolue par poussées, avec des périodes de chute des cheveux et des périodes de repousse. Les localisations sont variables selon le type de pelade. Lorsqu’elle se présente sous forme de plaques multiples, sans systématisation particulière on parle de pelade en plaques.
Par ailleurs, la carence en certains éléments ; comme le fer et les vitamines, favorisant l’évolution des cheveux, pourrait être à l’origine de ce problème. Par ailleurs, certains médicaments, ou traitement médical ont des effets secondaires, donc, lisez bien la notice pour éviter le pire. D’ailleurs, l’utilisation des produits non convenables au cuir chevelu, comme le défrisant ou le colorant est à l’origine du problème.
De même, certains traitements forts, comme la chimiothérapie, provoquent une chute totale de la chevelure et des poils du corps. Dans ce cas-là, il n’y a rien que l’on puisse faire pour l’en empêcher car seul l’arrêt total du traitement permettra au corps de fabriquer à nouveau des fibres capillaires.
Lorsque la chute de cheveux devient importante, et surtout inexpliquée, il est préférable de consulter un dermatologue qui fera l’inventaire des diverses causes potentielles. S’agit-il d’un dérèglement de la glande thyroïde (hypothyroïdie ou hyperthyroïdie)? Est-ce que votre hypophyse fonctionne au ou, a contrario, s’emballe et produit maintenant trop de prolactine : cette hormone qui déclenche, et maintient, la lactation?
Le traitement au Finastéride est le second des 2 traitements cliniquement prouvés qui soit efficace contre la calvitie uniquement chez les hommes. C’est en général le médicament le plus souvent prescrit avec le minoxidil pour ce trouble, car il est le plus efficace et recommandé par la FDA et MHRA des organismes de réglementation médicales qui font autorité. Il se prend sous forme de comprimé de 1mg une fois par jour, son action agit en inhibant le DHT qui est issu de la testostérone, la substance responsable de la perte de cheveux hormonale.
Dans la majorité des cas, cette perte de cheveux est liée aux hormones mâles (alopécie androgénétique). D’autres facteurs peuvent entraîner une chute importante comme un stress intense, un traumatisme, des médicaments ou une maladie de peau. Mais aussi une inflammation chronique autour du bulbe. «Les pellicules entraînent des irritations du cuir chevelu qui nuisent à la santé de vos cheveux» précise le Dr. Krause.
Heureusement, la femme, bien que plus soumise à diverses variations hormonales durant certaines tranches de vie (accouchement, ménopause, préménopause…), ne deviendra jamais totalement chauve, contrairement à l’homme (excepté la couronne). L’essentiel est d’enrayer le plus rapidement possible ce phénomène afin de préserver au maximum ce précieux « capital bulbes ».
Notre alimentation influence notre corps jusqu’au bout de nos cheveux. Si vous voulez avoir des cheveux en bonne santé, il faut également avoir une alimentation équilibrée. Vos cheveux ont besoin de vitamines, de fer, de zinc, etc. Optez pour des aliments comme de la viande rouge, du poisson, des noix, etc. Si cela ne suffit pas, n’hésitez pas à prendre des compléments alimentaires ou des vitamines pour avoir des cheveux en bonne santé.
Là encore les hormones entrent en jeu. Déréglées par un stress important, les glandes surrénales vont accroître significativement la production d’hormones androgènes (hormones mâles) et perturber le fonctionnement du follicule chez les individus sensibilisés par l’hérédité. L’alopécie consécutive au stress ne peut se manifester que sur un terrain favorable. L’importance de la chute dépendra du type de stress. Alors que le stress de la vie de tous les jours entraîne des conséquences néfastes à long terme sur la santé générale de la chevelure, un stress brutal et important provoque une chute importante jusqu’à 4 mois après l’événement.
Avec l’âge, certaines femmes perdent plus de cheveux que la normale. La raison la plus courante après la ménopause est l’alopécie féminine. « Féminine » est ici un mot clé, parce que cette calvitie diffère de celle des  hommes. Alors que les hommes voient leur front dégarnir, chez les femmes, la perte de cheveux se présente comme un éclaircissement du sommet du crâne ou des côtés ou un amincissement global qui révèle le cuir chevelu.
Augmentation de la vitamine A: exagérer les compléments alimentaires qui contiennent de la vitamine ‘’A’’ ou les médicaments peuvent conduire à la perte des cheveux, selon l’Académie d’Amérique dermatologie. N’oubliez pas, que La valeur quotidienne recommandée pour la vitamine ‘’A’’ est de 5000 UI par jour pour les adultes et les enfants âgés de plus de 4ans, et entre 2500 et 10 000 UI pour les compléments alimentaires.
L’alopécie androgénétique est la chute de cheveux la plus répandue, que cela soit chez les hommes ou les femmes. Les personnes de type caucasien sont plus touchées par la calvitie comparée aux personnes d’origine asiatique, africaine ou amérindienne.
Quelques méthodes chirurgicales peuvent être utilisées pour le remplacement des cheveux, la plus populaire étant la technique des microgreffes. Ce traitement durable nécessite temps et argent. Les cheveux sont prélevés et transplantés un à un, ou sous forme de petites grappes, qui incluent un peu de tissu cutané, sur les côtés et à l’arrière de la tête.
Alopecia areta : le système immunitaire attaque et détruit les cellules des follicules pileux ce qui entraîne par la suite la chute des cheveux, parfois par poignées. Il existe plusieurs facteurs qui causent cette forme de perte de cheveux et le stress est soupçonné d’être un de ces facteurs.
C’est la phase de croissance du cheveu durant laquelle il est en parfaite santé. Selon le sexe, cette phase où la kératine est constante dure de 3 à 5 ans. Le cheveu est bien installé en racine et remplit entièrement le follicule pileux.
Les cheveux chutent (45 à 60 par jour) et se renouvellent en permanence. La chute de cheveux normale prédomine à la fin de l’été et au printemps. Une perte de cheveux supérieure à 60 cheveux par jour est considérée comme excessive.
Massez votre cuir chevelu juste avant votre shampooing pour bien activer votre circulation sanguine. La meilleure technique? Faites de petits gestes circulaires avec le bout de vos doigts. Partez du sommet de la tête et rendez-vous à la nuque. Vous sentirez votre cuir chevelu se réchauffer tranquillement.
Cependant, il existe également des remèdes naturels que vous pouvez essayer pour éviter la chute des cheveux et renforcer l’utilisation des produits pharmaceutiques. Le premier remède est de faire une infusion d’ortie dans de l’huile d’olive au bain-marie et de la laisser reposer toute la nuit. Dès le lendemain, vous devez vous l’appliquer tous les soirs sur les cheveux en massant, laisser agir toute la nuit et vous laver les cheveux le lendemain.
Bains d’huile(s) réguliers… En matière d’huiles végétales, il y a du choix : l’huile d’ortie, l’huile d’oignon, l’huile d’ail, l’huile d’açai, l’huile de sapote et l’huile de ricin, l’huile de roquette, l’huile de moutarde, l’huile de tamanu (calophylle inophyle), l’huile de bourrache, l’huile de carthame, l’huile de chaulmoogra.
Évitez également de laver vos cheveux trop souvent, cela enlève tout le gras naturel des cheveux et le rend par la suite sec et cassant. Se laver les cheveux tous les deux ou trois jours est un bon rythme pour tout type de cheveux.
Il est conseillé de s’adresser à un dermatologue ou à un chirurgien figurant sur la liste de l’Ordre national des médecins avant d’appliquer un quelconque produit ou de se lancer dans une opération capillaire. En effet, il n’est pas rare que des personnes peu scrupuleuses profitent de la détresse d’un patient pour lui proposer des produits ou traitements miraculeux qui, au final, n’offrent pas le résultat escompté.

Previous Post

hair plantation new hair growth treatment 2016

Next Post

dht hair loss hair loss treatment reviews

Comments

  1. Reply

    Envisagez l’utilisation des corticostéroïdes pour traiter l’alopécie areata. Si votre dermatologue vous diagnostique cette maladie auto-immune, suggérez-lui l’utilisation des corticostéroïdes. Ces puissants médicaments anti-inflammatoires suppriment vos réactions immunitaires et traitent l’alopécie areata. Votre dermatologue peut vous administrer des corticostéroïdes en utilisant de trois moyens [43].
    Normalement, une chevelure en bonne état perd environ 100 cheveux par jour.  Cette quantité varie en fonction du type de cheveux, de l’âge, des facteurs externes comme la variation de saison par exemple. Durant l’automne et le printemps par exemple, cette quantité augmente un peu.
    Le produit à utiliser de façon prioritaire est le spray (tincture). On obtient des résultats en utilisant le spray seul, mais cela prend le double du temps pour constater une repousse (environ 6 mois)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *